Réalité

Written by Tamme on février 11, 2021 in Être un artiste and Fantasy and Réalité and Réflexions and Vue de l'intérieur with no comments.

This post is also available in: Deutsch (Allemand) English (Anglais) Español (Espagnol)

J’ai récemment vu une interview d’un journaliste avec un artiste, dans laquelle le journaliste a posé une question à l’artiste :

« Vous venez de l’inventer ou c’est vrai ?

Cette question contient ce que je pense être un paradoxe intéressant. L’utilisation du « ou » d’exclusion dans le sens de « soit – soit » suggère que la chose en question est soit « juste » l’imagination de l’artiste, soit la réalité – mais en aucun cas les deux. La fantaisie, selon la thèse générale qui la sous-tend, n’est pas la réalité et la réalité n’est pas une fantaisie.

Je pense que c’est fondamentalement faux ! – La réalité est un pur fantasme.

Ou pour le dire autrement : la réalité ne se passe que dans notre tête.

Quand je suis assis sur une chaise, c’est réel. Il n’y a rien à changer. Y en a-t-il ? Je pense que c’est le cas. Parce que la déclaration n’est pas assez précise, il lui manque un ajout important : pour qui la présidence est-elle réelle ?

Pour moi, qui m’y assis, pour ma femme, qui me voit assis dessus, et pour tous ceux qui ont déjà vu ce fauteuil, ce fauteuil est réel. En outre, pour tous ceux à qui je parle de cette chaire ou qui lisent des articles sur cette chaire, cette chaire est réelle.

Mais qu’en est-il de la grande majorité des gens dans ce monde qui n’ont jamais vu cette chaise, ni même entendu parler d’elle ? Cette chaire existe-t-elle pour ces personnes ? Est-ce que cela apparaît dans leurs , leurs histoires ou leurs actions ? Non, elle n’existe tout simplement pas pour ces personnes. Il n’est donc pas réel pour la grande majorité des gens dans ce monde – parce que quelque chose qui n’existe pas ne peut pas être réel.

Ce n’est que lorsque ces personnes apprennent d’une manière ou d’une autre l’existence de cette chaise, en la voyant, en l’entendant ou en la lisant, qu’elle devient réelle pour elles.

La réalité est créée dans notre esprit. Nous créons la réalité avec nos pensées et nos souvenirs. Notre propre réalité. Et cette caractéristique de base selon laquelle la réalité est créée dans l’esprit des gens est, à mon avis, la raison pour laquelle les réalités des gens diffèrent les unes des autres. Parfois, ils semblent même s’opposer l’un à l’autre. Ce n’est qu’une apparence, pas une réalité. C’est assez important.

Prenons l’exemple d’une chaise : supposons que deux personnes voient la chaise aujourd’hui et en parlent demain, c’est-à-dire ce morceau de réalité immobilière supposé sans ambiguïté. Alors l’un dira peut-être que la chaise était marron chêne et l’autre dira qu’elle était marron acajou. Qui l’est en ce moment ? Celui dont la déclaration est en accord avec celle d’un tiers, par exemple le fabricant de chaises ? La réalité est-elle une question de majorité, quelque chose de démocratique ?

Non, je ne pense pas. En fait, ils ont tous les deux raison. Celui qui se souvient de la chaise comme étant brun acajou peut aussi avoir vu une chaise brun acajou. Celui qui s’en souvient comme d’un chêne brun peut avoir vu une chaise en chêne brun. Même si c’est la même chaise et que personne ne l’a repeinte entre-temps.

Il se peut, par exemple, que la personne qui a vu une chaise en chêne ne connaisse pas du tout le brun acajou. Au lieu de cela, la seule nuance de brun foncé qu’il connaisse est le brun chêne. Alors chaque chaise en bois brun foncé sera pour lui une chaise en chêne brun. Parce que sa réalité, la réalité de chacun d’entre nous, dépend de la réalité qui existe déjà dans notre esprit. Sur ce que nous « savons » déjà. Attention : pas sur la réalité déjà existante dans la tête des autres. Parce que là, la chaise pourrait être marron acacia.

La réalité est ce qui se passe dans nos têtes.

Les psychologues diraient maintenant que ce qui se passe dans notre tête est notre perception de la réalité. Parce qu’ils savent que, par exemple, la chaise existe toujours même si elle n’existe pas pour la majorité des gens dans . Mais quelque chose qui n’existe pas ne peut pas être réel. Parce que la majorité des gens ne perçoivent pas cette chaise, elle n’est pas réelle, inexistante pour eux non plus. Cela nous ramène au point de départ : la réalité est quelque chose de subjectif que nous créons dans notre esprit avec nos pensées et nos souvenirs.

Ces réflexions deviennent encore plus intéressantes si nous considérons le concept de « vérité » en plus du concept de « réalité ». Mais je préfère tergiverser à ce sujet maintenant…

La question « soit imaginaire (inventé) soit réel » est donc absurde, car elle demande deux choses qui sont la même chose. Une autre question, tout aussi absurde, serait : « pleut-il dehors ou vais-je me mouiller si je sors maintenant ?

L’imagination joue un rôle très particulier pour les . Elle peut être une source d’ importante et donc une source importante de leur .

D’une certaine manière, le fantasme, le processus qui consiste à « imaginer quelque chose » est souvent décrit comme le contraire de la réalité. Pourtant, c’est la artistique, l’imagination artistique, qui souligne la qualité fondamentale de la réalité. ? Eh bien, l’artiste permet à ce qui surgit dans sa tête de son imagination (ou de son inspiration) de devenir réalité. En le peignant, par exemple, ou en l’écrivant sous forme de note. Ici, la réalité est créée à partir des pensées. Pour les autres, faites attention. Parce que pour l’artiste, le morceau de musique était déjà une réalité avant qu’il ne l’écrive. Dans sa tête. En l’écrivant, il ne l’a fait que pour ceux qui lisent les notes ou entendent le morceau de musique.

Ainsi, lorsque l’artiste, lorsqu’on lui demande s’il a inventé une chose ou si cette chose est réelle, répond « elle est réelle, bien sûr », il a raison. Même si cette chose n’est pas encore ou ne deviendra jamais une réalité pour d’autres personnes également.

Un jeu d’esprit intéressant, je pense 😉

Laisser un commentaire