Connais-toi toi-même

Written by Tamme on février 25, 2021 in Franc-maçonnerie and Humilité and Personnalité and Philosophie and Réflexions and Spiritualité with no comments.

This post is also available in: Deutsch (Allemand) English (Anglais) Español (Espagnol)

 ». – un dicton que tout le connaît sûrement. On dit qu’il a été gravé dans le hall d’entrée du temple d’Apollon à Delphes. Il est souvent utilisé lorsqu’il s’agit de sujets tels que le développement de la personnalité ou le fait de devenir un être . Se connaître soi-même » comme fondement, comme condition de base de tout développement personnel. Il faut se connaître soi-même avant de pouvoir se développer.

Pour nous aussi, maçons, « Connais-toi toi-même » est au début de tout voyage maçonnique, au premier degré de la Loge Saint-Jean. Et oui, il est nécessaire de se connaître, de se connaître soi-même, de savoir où l’on se situe dans la vie, si l’on veut évoluer, si l’on veut devenir ce que l’on est dans la réalité.

En conclusion, souvent dans le cadre de formations, de programmes ou de coaching de la personnalité, il est conseillé aux gens d’analyser leurs forces et leurs faiblesses, puis de travailler sur celles-ci. Comme si « Se connaître soi-même » concernait nos forces et nos faiblesses. Ou encore sur l’acquisition de toute compétence, de tout savoir.

Loin de là.

Aujourd’hui, personne ne peut dire avec certitude à qui l’on peut attribuer ce dicton. Certains attribuent ce dicton aux «  », d’autres à Apollon, le de la lumière, de la guérison et de la sagesse.

Sa signification originelle est cependant bien connue. Mais, malheureusement, seulement à quelques personnes. On le trouve dans Plutarque :

Connais-toi toi-même » était la salutation d’Apollon, le dieu, à celui qui entrait. Avec « Connais-toi toi-même », a salué l’homme qui entrait dans le temple.

Et lui a demandé de se reconnaître et de s’accepter pour ce qu’il est. Dans ce lieu, à l’entrée du temple d’Apollon, c’était d’abord un fait. Et c’était peut-être même le seul fait à reconnaître ici, en ce lieu :

L’opposition au dieu Apollon. Ici celui qui entre, l’homme terrestre, là le dieu dans son temple. Ici l’homme mortel, là le Dieu immortel.

Grâce au « Connais-toi toi-même », l’homme qui entre dans la maison doit réaliser qu’il est un mortel.

Et dans ce contexte, l’homme devrait prendre conscience qu’il est soumis à tous les cycles terrestres de vie et de mort, de devenir et de mourir.

Que l’une des caractéristiques de l’homme est sa fugacité, sa .

Notre caractère éphémère, le fait que nous naissons et que nous allons mourir, notre temps ici sur terre est fini, c’est ce que l’homme doit réaliser, c’est ce que nous devons réaliser à travers le « Connais-toi toi-même ».

Il ne s’agit pas de forces et de faiblesses. C’est une question de manque de compétences. Techniques d’autogestion. Ou toute autre chose banale. Mais il s’agit, uniquement, d’une très profonde.

L’humilité de reconnaître notre mortalité… Mais plus que cela, il s’agit de l’humilité de ne pas se regarder d’abord soi-même (notre mortalité), mais de l’autre côté. Au côté divin.

À l’entrée du temple d’Apollon, c’est exactement ce contraste qui nous est indiqué : Ici, le Dieu immortel et omnipotent – là, l’homme mortel, nous.

Connais-toi toi-même » – reconnais que tu es un homme mortel et non un Dieu immortel. C’est ce qui me semble être une humilité très profonde, à partir de laquelle toute action et tout fait dans l’ prend un sens et une qualité différents.

Et oui, bien sûr, grâce à cette humilité, le sens et le but de toutes les autres actions, souvent dérivés du dicton « Connais-toi toi-même », peuvent être justifiés. Subordonné.

Laisser un commentaire